Les forums de Captain Alban    - Index du Forum Les forums de Captain Alban
Discussions sur Tomb Raider et Lara Croft Le site de Captain Alban
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Membres] Parlons joyeux, parlons gay (9)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 51, 52, 53 ... 59, 60, 61  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les forums de Captain Alban - Index du Forum -> The Raider's Lounge
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Comte Romy
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 11 Mai 2007
Messages: 6328
Localisation: Somewhere over the Nyan Cat rainbow.

MessagePosté le: Lun 25 Juil 2016, 21:53    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, je t'ai lu et j'ai bien ma petite idée du problème et j'aimerai vraiment que tu ne te braques pas à et que tu écoutes ce que j'ai à en dire. Promis, je ne te juge pas et si je fais preuve de maladresse, surtout, dis le moi.

Si clairement, je doute que tu sois biphobe parce que je te crois quand tu dis que tu n'as rien contre les bis, je pense toutefois que le problème que tu décris découle quand même d'un problème d'intolérance.
Pour reprendre ton exemple sur la fumette, finalement, il est peut-être assez bien choisi. Tu le dis toi même, si ton copain aimait fumer et pas toi, tu sentirais ça comme une barrière entre vous. Tout ça parce qu'il ne voit pas les choses comme toi. Pourtant, ton copain peut ne pas aimer la même chose que toi. Cela ne signifie pas pour autant qu'il s'éloigne de toi d'une quelconque manière. Si tu veux quelqu'un qui a à 100% les mêmes goûts que toi, autant t'appeler Narcisse. mrgreen
Réfléchis y deux secondes et demande toi ce qui te dérange fondamentalement dans le fait que ton potentiel futur amoureux soit bi. Visiblement, c'est surtout le fait qu'il soit attiré par quelque chose que tu trouve personnellement repoussant.
L'essentiel, je pense, dans un couple, c'est de se faire confiance. Visiblement, t'es pas contre l'idée que ton copain soit attiré par des hommes, alors y'a pas tellement de raisons que ça soit un problème si c'est une femme. Au fond, ça ne change rien. À moins que le problème provienne de tes propres insécurités. Que tu craignes que tu sois abandonné par ton copain parce qu'en tant qu'homme, tu puisses paraître à ses yeux, à un moment, moins bien parce que tu n'es pas une femme.
Je fais un peu de la psychologie de comptoir mais bon, je pense qu'il y a de ça...
_________________

Paexiedust ~ Garrus Vakarian
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Joey
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 28 Mai 2008
Messages: 3317
Localisation: Vous voyez Amiens ? Un p'tit village à côté ? C'est pas là du tout.

MessagePosté le: Lun 25 Juil 2016, 22:39    Sujet du message: Répondre en citant

Le Comte Romy a écrit:
Bon, je t'ai lu et j'ai bien ma petite idée du problème et j'aimerai vraiment que tu ne te braques pas à et que tu écoutes ce que j'ai à en dire. Promis, je ne te juge pas et si je fais preuve de maladresse, surtout, dis le moi.

Ne t'inquiète pas pour ça, j'ai lu suffisamment de tes posts (et d'autres membres du forum) pour savoir que quoiqu'il en soit, ce n'est pas du jugement. Wink

Le Comte Romy a écrit:
Si clairement, je doute que tu sois biphobe parce que je te crois quand tu dis que tu n'as rien contre les bis, je pense toutefois que le problème que tu décris découle quand même d'un problème d'intolérance.
Pour reprendre ton exemple sur la fumette, finalement, il est peut-être assez bien choisi. Tu le dis toi même, si ton copain aimait fumer et pas toi, tu sentirais ça comme une barrière entre vous. Tout ça parce qu'il ne voit pas les choses comme toi. Pourtant, ton copain peut ne pas aimer la même chose que toi. Cela ne signifie pas pour autant qu'il s'éloigne de toi d'une quelconque manière. Si tu veux quelqu'un qui a à 100% les mêmes goûts que toi, autant t'appeler Narcisse. mrgreen


La fumette, c'est un truc que de base, je considère comme mauvais. Parce que c'est mauvais pour la santé et le portefeuille et je ne vois strictement aucun avantage à commencer à le faire, une bonne partie des gens qui l'ont fait dans mon entourage c'était uniquement pour faire comme les autres... chose que j'ai horreur. Laughing
Et du coup c'est pour ça que je disais que l'exemple était inapproprié quand même, parce qu'il n'y a rien de mal à aller avec une fille au fond.
Mais tu soulèves quelque chose mine de rien... si c'est bien un problème de confiance, alors peut-être que j'ai besoin en quelques sortes d'avoir quelqu'un comme moi... par peur de ne pas être intéressant, et de ne pas savoir quoi dire face à d'autres centres d'intérêts ? Juste un exemple, mon ex adore les mangas, et je sais strictement pas quoi lui dire dessus sachant que je m'y intéresse pas, alors que lui fait l'effort de répondre quand je lui parle de choses du genre TR et TRLE (enfin c'est pas que je fais pas l'effort de lui répondre, mais j'arrive pas à m'y intéresser et donc je trouve pas grand chose à dire). Je sais que j'aimerai beaucoup avoir quelqu'un avec les mêmes centre d'intérêts du coup, pour partager plein de choses que j'ai du mal à partager de façon générale. J'ai souvent l'impression que plein de gens autour de moi ont trouvé quelqu'un à qui parler de leurs passions, et moi à côté, y a personne qui s'y intéresse. Et comme je suis plutôt anti-conformiste (je sais pas si c'est vraiment un défaut, m'enfin je le vois pas comme une qualité non plus), ça aide pas à trouver de nouvelles choses à partager.
Là j'me fais mon propre psychologue, mais tu vois, sans ton message, je sais pas si j'y aurais vraiment pensé à ça. ^^

Le Comte Romy a écrit:
Réfléchis y deux secondes et demande toi ce qui te dérange fondamentalement dans le fait que ton potentiel futur amoureux soit bi. Visiblement, c'est surtout le fait qu'il soit attiré par quelque chose que tu trouve personnellement repoussant.

En gros c'est parfaitement ça oui.

Le Comte Romy a écrit:
L'essentiel, je pense, dans un couple, c'est de se faire confiance. Visiblement, t'es pas contre l'idée que ton copain soit attiré par des hommes, alors y'a pas tellement de raisons que ça soit un problème si c'est une femme. Au fond, ça ne change rien. À moins que le problème provienne de tes propres insécurités. Que tu craignes que tu sois abandonné par ton copain parce qu'en tant qu'homme, tu puisses paraître à ses yeux, à un moment, moins bien parce que tu n'es pas une femme.

Peut-être. Oui, j'aurais pas envie qu'il finisse par me laisser pour une fille, aussi gentil qu'il soit.
Mais ça rejoint aussi ce qui est juste au-dessus. Je trouve ça repoussant de savoir qu'il veuille ou même ait fait ça avec une fille, puis qu'il apprécie ça comme il apprécierait avec moi ou un autre gars.

Au fond, je sais très bien que ce problème est complètement stupide, en y réfléchissant je vois bien que c'est complètement inutile d'avoir ce genre de peur, que ça a pas de sens, mais j'ai dû mal à m'en persuader, à persuader mon cerveau que c'est rien.
J'aurais bien aimé savoir aussi si d'autres personnes sont dans ce cas-là, ou si c'est vraiment juste moi ?

Merci d'avoir pris le temps de lire et répondre en tous cas. Hug
_________________
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Guardian Layla
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 22 Mai 2011
Messages: 6037
Localisation: Chevauchant des chameaux en hoodie

MessagePosté le: Lun 25 Juil 2016, 22:54    Sujet du message: Répondre en citant

Si ça peut te rassurer Joey, enfin, je ne sais pas vraiment si c'est rassurant, mais je connais des personnes bi qui se sont publiquement définies hétéro parce qu'elles ont justement peur de voir ce genre de réactions parmi les gens qu'elles aiment le plus.
Sinon, pour le reste, je suis d'accord avec Romichou mrgreen
_________________

Benoit Sokal ~ Syberia
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Comte Romy
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 11 Mai 2007
Messages: 6328
Localisation: Somewhere over the Nyan Cat rainbow.

MessagePosté le: Lun 25 Juil 2016, 22:57    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que t'es pas le seul à ressentir ça, vu le nombre de fois où j'ai pu lire "ça me ferait chier que mon copain me quitte pour une un garçon" venant d'hétéros / "... pour une fille" venant d'homos. Je crois que le problème réside dans le fait qu'on apprécie l'idée, quand on est est homo ou hétéro d'avoir une sexualité basée sur un seul sexe. Ça nous rassure, probablement. On se dit qu'au moins, l'autre moitié de la population n'est pas une menace potentielle.
Après, dans ton cas très particulier, là aussi je pense que t'es pas tout seul, mais comme tu le dis toi même, finalement, cette angoisse est plutôt irrationnelle. Faut juste que tu parviennes à te mettre en tête que ton copain puisse avoir des goûts différents des tiens et aimer des choses qui te dégoûtent carrément. Puis dis toi que l'essentiel, c'est qu'il soit avec toi, et pas avec qui que ce soit d'autre. Et que dans le cas où il te quitterait pour quelqu'un d'autre, que ce quelqu'un d'autre soit un garçon ou une fille, dans l'effet, ça change rien.

Moi, je me dis que si je devais avoir un copain bi qui me quitterai pour une fille, ben ça me ferait peut-être même moins de mal que s'il me quittait pour un garçon parce que ça voudrait au moins dire que je ne pouvais clairement pas lui apporter ce que les femmes peuvent apporter. En gros, ça voudrait dire que j'y pouvais rien et que mon copain avait besoin de quelque chose que je ne pouvais lui donner. Après, clairement, je peux comprendre que ça soit hyper difficile, comme dans toutes ls ruptures, mais au moins, là, sauf dans le cas où tu changerai de sexe, ben, tu pouvais clairement rien y faire. ^^

EDIT: Et du coup je rebondis sur le post de Lulu juste au dessus pour dire que je trouve ça triste et que ça explique aussi pourquoi les gens répondent à ce genre de comportement/réaction que Joey a en mettant ça dans le lot de la biphobie.
Ils y peuvent rien, les bi, d'être attirés par les deux sexes, tout comme t'y peux rien d'être attiré par ton propre sexe. Sois simplement tolérant, accepte que ton copain puisse trouver une femme attirante autant qu'un homme, même si toi, non. L'essentiel, c'est que c'est TON copain et que l'accepter tel qu'il est reste le mieux à faire.
Puis de toute manière, tu ne choisis par pour qui tu auras le béguin. Alors si par "malheur", tu devais tomber amoureux d'un bi, et que ce bi soit par chance attiré par toi également, ben... que demande le peuple ? L'essentiel, c'est que vous vous plaisiez l'un l'autres, avec vos ressemblances et vos divergences.
_________________

Paexiedust ~ Garrus Vakarian
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Monwalker
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 08 Juil 2003
Messages: 5968
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 26 Juil 2016, 01:49    Sujet du message: Répondre en citant

Joey, je n'ai pas un avis très tranché sur la question, mais je peux au moins te dire que non seulement tu n'es pas seul à éprouver ce malaise, mais que c'est même très répandu !
J'ai connu plusieurs garçons/filles bi, et ils étaient invariablement confrontés à ce que tu décris : ce malaise, ce rejet même. Dans un autre domaine, mais il y a des similitudes, les métis sont eux aussi confrontés à ce malaise : pas assez "Blanc" pour les Blancs, pas vraiment "Noir" pour les Noirs.

Je voudrais te raconter une histoire : Stephan Sweig était Autrichien et Juif. Avant la seconde guerre mondiale, au moment de la montée du nazisme, il avait de très nombreux amis dans le monde "intellectuel" et parmi les artistes partout en Europe et au-delà. Sweig écrivait une correspondance volumineuse à ces très très nombreux amis et était apprécié et même aimé de tous. Il avait rêvé de monter une sorte de "ligue contre la guerre et le racisme" en s'appuyant sur sa grande expérience des liens d'amitié dans toute l'Europe, dans cette époque particulière de la montée des nationalismes et des réflexes patriotiques... qui conduisirent finalement à la guerre. L'Autriche fut annexée par l'Allemagne et, que les Autrichiens se soient réjouis de la situation ou au contraire qu'ils en ait terriblement souffert, ils devenaient Allemands de fait. Sweig avait de plus compris que les Nazis allaient persécuter les Juifs et il s'est battu avec toute son énergie de pacifiste convaincu pour prévenir ses amis Juifs et les persuader de ne pas prendre partie pour tel ou tel pays dans le conflit qui se préparait, et pour fuir au plus vite l'Allemagne. Mais très peu de ses amis répondirent à ses appels pressants. Finalement, Sweig décida de partir tant qu'il en était encore temps et il se retrouva bientôt en Angleterre. La guerre avait déjà bien ravagé les esprits, et Sweig, qui avait fuit l'Allemagne nazie, fut incarcéré car... il était "Allemand" ! Mais s'il était resté en Allemagne, il aurait été persécuté et mis dans un camps parce qu'il était "Juif". Tu imagines la situation ?!!! Alors qu'il vivait cette situation si brutalement injuste, Sweig l'Européen convaincu, le pacifiste passionné, l'artiste lumineux, n'a pu compter sur le soutien que d'une toute petite poignée d'amis ! Où étaient passés tous ses amis écrivains, poètes, artistes, intellectuels ? La triste réponse est que la plupart de ces gens autrefois idéalistes et amis avaient "choisis leur camp" et s'étaient abîmés dans la guerre... soit pas patriotisme, soit par peur... Et Sweig se retrouva bien seul ! Quand il émigra plus tard au Brésil, Sweig a lutté encore pour persuader ses amis de revenir à la raison, d'ouvrir les yeux sur les horreurs de la guerre qui pousse les gens à "choisir un camp" et... il finit par perdre tous ses amis ! Avec une élégance supérieure, Sweig prépara en secret son suicide et le mis à exécution dans la plus grande discrétion, pour ne froisser personne... A son enterrement, personne n'a salué ce grand homme, personne n'a osé se souvenir qu'il avait été un ami... Il fallut attendre que les fumées noires de la guerre en Europe retombent un peu pour que, bien des années plus tard, on veuille enfin se souvenir de cet écrivain au talent si merveilleux et de cet homme si généreux, si doux, si pacifiste, si humain... qu'il en mourut !
Si cette histoire t'a plu, je te conseille vivement de t'intéresser aux portraits (ou les biographies sensibles) que Sweig a écrits. Avec sa personnalité pleine de douceur et de finesse, son tact et sa prodigieuse intelligence du coeur, Sweig a "saisi" l'essence de la vie de nombreuses personnalités historiques et en a fait des portraits d'une incomparable "vérité du cœur". En lisant Sweig, on plonge dans les tréfonds de l'âme humaine, mais toujours avec pudeur, et toujours avec un sentiment supérieur d'huanité qui consiste à dépasser tous les jugements, les patriotismes, les partis, le Bien, le Mal... En lisant Sweig, on devient "plus humain" en comprenant à la fois la spécificité totalement unique de chaque personne en particulier et son humanité existentielle, qui fait que, au-delà de toutes les différences, un être humain est un être humain, exactement comme nous... comme autant d'autres "moi-même" happy

Pour en revenir à ce malaise que tu décris, je pense que nous sommes très nombreux à être sous le joug, comme le souligne Rominet, d'une illusion tenace, une sorte de nombrilisme viscéral, qu'on pourrait appeler "l'appartenance à un camp". "Je suis Français !". "Je suis hétéro !". Et même... "je suis un garçon !" Cette illusion tenace prend certainement sa source dans une fragilité de notre personnalité, une peur concernant notre "identité". Cela dépasse le simple manque de confiance et touche, encore plus profondément, à une angoisse existentielle : "qui suis-je ?" liée aussi à la peur de "ne pas être" ou la peur de la mort ! Sad
Alors vraiment, ne t'en veux pas de ressentir ces sortes de questions vertigineuses, tu es loin, très loin, d'être le seul ! On pourrait même dire en exagérant que, si les êtres humains avaient su surmonter ces questions vertigineuses et y répondre de manière ferme, il n'y aurait carrément plus de conflits sur Terre, parce que tout simplement, il n'y aurait plus de "camp", plus de discrimination, plus d'angoisses liées à "l'appartenance". C'est un peu cette "utopie" que je travaille moi-même, depuis plus de 30 ans, parce que je sens moi aussi en moi les appels sombres des illusions et des angoisses qui pourraient me conduire à "rejeter l'autre" ou à le détester, à ne pas le comprendre, à souhaiter.. sa disparition ! C'est un peu ce que tu dis en déclarant que, à l'avenir, tu ne voudrais pas tomber amoureux d'un bi : c'est clairement le souhait "d'éviter" d'être confronté à cette sorte de "rejet de l'autre". Et c'est bien normal ! Tu devrais même être très fier d'avoir osé sonder ton cœur pour dévisager ces aspects sombres qui y résident et qui te tracassent !

Donc voilà, moi je te dis "bravo Jo !" Bravo
Tu fais le difficile "travail d'homme" qui consiste à se hisser "au-dessus de soi-même" pour s'extirper des illusions tenaces et des sombres pensées... Les questions qui te tenaillent sont précisément le genre de pensées qui nous conduisent à désirer devenir "meilleur" et à se construire une vie lumineuse, éclairée par une philosophie claire et ferme... et finalement devenir très heureux !
Alors n'aies pas peur d'avoir de telles pensées, de tels sentiments... mais tu sais maintenant qu'il y a du boulot pour les défier et te bâtir une personnalité plus solide, plus ferme, moins craintive et plus... heureuse ! happy
_________________

« miaou miaaaaouuuu mimihh miaou» Corto.
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nico
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 01 Sep 2008
Messages: 2697
Localisation: Wumpa Islands

MessagePosté le: Mar 26 Juil 2016, 10:04    Sujet du message: Répondre en citant

Le Comte Romy a écrit:
Moi, je me dis que si je devais avoir un copain bi qui me quitterai pour une fille, ben ça me ferait peut-être même moins de mal que s'il me quittait pour un garçon parce que ça voudrait au moins dire que je ne pouvais clairement pas lui apporter ce que les femmes peuvent apporter. En gros, ça voudrait dire que j'y pouvais rien et que mon copain avait besoin de quelque chose que je ne pouvais lui donner. Après, clairement, je peux comprendre que ça soit hyper difficile, comme dans toutes ls ruptures, mais au moins, là, sauf dans le cas où tu changerai de sexe, ben, tu pouvais clairement rien y faire. ^^

Je rebondis là-dessus parce que ça ne me semble qu'à moitié vrai : si ton mec est bi, le fait qu'il parte avec une fille ne signifie pas forcément qu'il était "en manque de filles". C'est simplement qu'il a été attiré par cette personne, et qu'il a décidé de tenter sa chance avec elle. Tu saisis la nuance ?

Parce que, justement, pour en revenir à ton problème, Joey, je peux te parler d'expérience car je suis en couple depuis bientôt quatre ans avec quelqu'un qui est bisexuel. happy Contrairement à toi, ça ne m'a jamais vraiment inquiété ou mis mal à l'aise, mais tout comme toi, j'ai mis du temps à comprendre véritablement sa bisexualité. Il a fallu du temps et énormément de discussions sur le sujet pour que je le reconnaisse comme tel et le comprenne comme tel. Avant, je le taquinais souvent du genre "oui enfin fais pas genre t'es sorti presque qu'avec des mecs, tu vis avec moi, t'es PD, t'es PD mrgreen" (oui, je suis toujours d'une finesse sans nom Laughing). Malheureusement, ça, c'est la biphobie dont sont le plus souvent victimes les bis, et le plus souvent, ça vient de la "communauté" LGBT elle-même. Combien de gays j'ai vu ou entendu dire que les bis sont des homosexuels pas encore convertis Rolling Eyes ? Mais enfin, par la suite, je disais souvent à mon copain : "Mais à force de vivre avec moi, et même avant d'avoir eu presque que des mecs, ça va pas te manquer, les filles ?". Je ne disais même pas ça par peur qu'il me trompe ou me laisse tomber pour une fille, mais vraiment par curiosité. Et il m'a répondu que ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. Ce n'est pas qu'il a parfois des envies de zizi et parfois des envies de minou (mrgreen), c'est simplement qu'il peut potentiellement trouver n'importe qui beau ou belle, attirant ou attirante, intéressant ou intéressante. S'il s'avère qu'il tombe amoureux d'un homme, il ira vers cet homme, si c'est une femme, il ira vers cette femme. Autrement dit, ce n'est pas un sexe qui l'attire, c'est une personne. Il pourra passer autant de temps qu'il veut avec moi, tant qu'il sera toujours amoureux et attiré par moi, il ne ressentira pas de manque envers le sexe féminin. Je pense que c'est comme ça qu'il faut comprendre la bisexualité : c'est l'attirance possible envers n'importe qui, plus qu'envers n'importe quel sexe.

Quant au fait d'accepter l'idée qu'il puisse penser, fantasmer, coucher ou avoir couché avec des femmes, quand bien même ça te "dégoûte" un peu, la clé, comme dans tout ce qui constitue une relation à mon avis, c'est le dialogue. De ton côté, l'idée te dérange, te dégoûte ? Tu lui en parles. De son côté, il a envie de confier une partie de ces désirs, pensées envers des femmes ? Il doit pouvoir t'en parler. Tout en gardant chacun de son côté une part de "jardin secret" si je puis dire, qui reste inaccessible à l'autre. C'est vraiment un équilibre à trouver dans une relation, entre ce qu'on garde pour soi et ce qu'on partage, mais ce qui est sûr c'est qu'il ne doit pas y avoir de sujet tabou. Et ça prend du temps, de trouver cet équilibre, mais une fois que tu as réussi à instaurer ce dialogue, tu peux accepter même les choses qui te dérangent ou te chagrinent un peu. Enfin, en tout cas, pour moi, c'est comme ça que ça marche. happy Et puisque tu parlais de relation libre : je ne dirais pas que ma relation actuelle est une "relation libre" au sens où on l'entend parfois, mais c'est une relation avec des libertés. Et ces libertés, on les a définies ensemble à force de dialogue sur nos désirs et nos frustrations respectifs. Donc, en définitive, ce que je veux dire c'est que si un jour tu avais un copain bi, si vraiment votre relation fonctionne, il y a moyen que sa bisexualité ne soit pas un obstacle, si tant est que vous arrivez à vous en parler mutuellement, pour fixer ensemble les limites et les libertés par rapport à ça. J'espère avoir été clair Razz
_________________

"Hey, Crash Bandicoot, why are you still dancing?" | 1996-2016
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Le Comte Romy
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 11 Mai 2007
Messages: 6328
Localisation: Somewhere over the Nyan Cat rainbow.

MessagePosté le: Mar 26 Juil 2016, 13:01    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi Nico et je me rends compte qu'effectivement, j'ai été un peu réducteur en ne me concentrant que sur la sexualité alors même qu'il ne s'agit pas que de ça ici. Je voulais surtout dire que sexuellement parlant uniquement, il est certain qu'en tant qu'homme on ne peut apporter à quelqu'un la même chose qu'une femme, même avec tout la bonne volonté du monde. Cela dit, il est vrai que la bisexualité est avant tout une question de personne, plus que d'appartenance à un sexe.
_________________

Paexiedust ~ Garrus Vakarian
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Joey
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 28 Mai 2008
Messages: 3317
Localisation: Vous voyez Amiens ? Un p'tit village à côté ? C'est pas là du tout.

MessagePosté le: Ven 29 Juil 2016, 15:59    Sujet du message: Répondre en citant

C'était peut-être réducteur mais je pense que le fond du problème est bien là pourtant. C'est le fait "qu'il peut potentiellement trouver n'importe qui [...] attirant ou attirante, intéressant ou intéressante" auquel j'ai du mal à me faire. Même si je sais que ça ne devrait pas être un problème. Même s'il m'en parle clairement, même s'il m'aime vraiment, même si n'importe quoi en fait... J'ai beau savoir tout ça, mon cerveau arrive pas à l'intégrer. Je sais pas trop comment m'y prendre pour oublier cette "crainte", je sais pas si je l'oublierai un jour. J'espère, ça sera plus simple pour tout le monde, sinon faudra que je m'y fasse. happy
Oh, et je suis bien conscient que c'est pas un jour l'un, un jour l'autre, ou qu'à partir d'un moment l'autre sexe va lui manquer... ça m'a jamais traversé l'esprit à vrai dire. Laughing

Mon', je sais pas trop quoi te répondre, mais ça me touche. Hug
_________________
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Le Comte Romy
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 11 Mai 2007
Messages: 6328
Localisation: Somewhere over the Nyan Cat rainbow.

MessagePosté le: Ven 29 Juil 2016, 17:59    Sujet du message: Répondre en citant

Cela dit, même en étant homo par exemple, tu peux trouver le sexe opposé intéressant et séduisant. Pas forcément au point de vouloir avoir une relation plus intime avec mais quand même. Bon, j'imagine que là, c'est un peu du vent, ce que je dis, mais si tu dois te retrouver un jour dans la situation, je pense que si tu tiens vraiment à cette personne et si cette personne te montre suffisamment qu'elle tient à toi aussi, ça pourrait t'apaiser. Mais Nico a absolument raison (comme souvent) sur un point précis qui est la communication. Sans ça, si t'es vite inquiet par rapport à la bisexualité, tu peux vite devenir parano. Aies confiance, en toi et en ton partenaire et discutez. Wink
_________________

Paexiedust ~ Garrus Vakarian
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Joey
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 28 Mai 2008
Messages: 3317
Localisation: Vous voyez Amiens ? Un p'tit village à côté ? C'est pas là du tout.

MessagePosté le: Mer 29 Mar 2017, 21:21    Sujet du message: Répondre en citant

Après la conversation sur le coming-out dans le topic de chat j'avais envie de réagir un peu :
Évidemment, c'est bien mieux de ne le faire que quand on s'en sent près. Mais peu importe la façon dont ça s'est passé (volontaire ou non), je pense qu'au final c'est forcément bénéfique, ça lève un poids énorme. Après, même si certains finissent par tourner le dos parce qu'ils acceptent pas ça... tant pis, ça permet de faire un peu de tri.

Ma mère l'a su pas par moi-même, mais au final ça m'a bien facilité la tâche je dois dire. Je l'ai jamais raconté ici il me semble...
Avec celui qui est devenu mon copain, on s'était déjà rapprochés depuis un bon moment, j'ai passé un nouvel an seul avec lui. Puis deux mois plus tard, on s'est mis ensemble, deux jours avant les vacances, vacances où j'ai passé une semaine chez lui. Le lundi de la rentrée, on se voyait au lycée donc, et comme le vendredi avant les vacances on s'était pas cachés du tout, sauf que là quelqu'un en particulier l'avait remarqué, une ancienne amie à ma petite soeur (amie qui était dans le même lycée), qui l'a raconté à son cousin, qui lui était dans le collège à ma soeur, et qui lui a dit, et ma soeur l'a fait remonter à ma mère avant de m'avoir envoyé un message pour me demander si c'était vrai. Le soir, j'arrive chez moi, je vois ma mère à la table, pas un mot, je monte juste dans ma chambre (alors que d'habitude je reste grignotter). Je stresse, je m'imagine pleins de trucs, j'avais peur que ma mère m'en veuille, qu'elle soit distante, etc... Surtout que quelques semaines plus tôt elle avait appris que son frère, qui a une fille, était en fait dans la même situation, qu'il avait trouvé un homme, et qu'elle avait pas encore vraiment "digéré" (non pas qu'elle l'ait mal pris, mais c'était pas un truc commun, question d'éducation je pense).
Une demi-heure plus tard elle monte, elle s'asseoit, elle me demande si c'est vrai ce que ma soeur lui a dit... forcément je lui dis oui. Gros silence. Elle me demande si ça fait longtemps, non, si c'est vraiment seulement les garçons qui m'intéressent ou si les filles aussi, non, gros silence... Puis je lui explique que ça fait rien, je suis pas différent, puis avec l'émotion, petit à petit on en est venus à se faire un calin, elle m'a soutenu en pleurant qu'elle m'aimait quand même, qu'il fallait pas que je m'inquiète pour ça, puis elle est sortie. Et là j'ai craqué tout seul dans ma chambre, trop d'émotion d'un coup. Laughing

Pendant les quelques jours qui suivaient c'était tendu, j'osais pas trop lui parler parce que je savais pas trop comment elle l'avait pris, elle osait pas trop me parler non plus... Ca s'est débloqué pendant qu'on était en voiture, qu'elle m'a (re-)demandé si ça faisait longtemps que j'étais avec mon copain, et je lui ai dit que c'était des vacances, en fait elle croyait que ça datait de la première fois où j'avais passé la nuit chez lui (le nouvel an donc), du coup elle s'est rendue compte qu'elle a pas appris tout ça des semaines voire des mois plus tard, ça l'a soulagé (enfin elle l'a pas dit mais ça s'est entendu), et petit à petit le dialogue se refaisait, la gêne partait.
Puis finalement elle s'est faite à cette idée, et elle a absolument plus de problème avec ça, elle est même fière de dire que son fils a un_ chéri_ quand on lui demande. Laughing

Et depuis, petit à petit on se rapproche... enfin, pas grand chose, au fond on a jamais été intimes, j'ai toujours eu du mal à me confier avec elle, mais ça s'était "empiré" depuis quelques années, j'avais l'impression d'avoir pris vachement de distance, en partie à cause de ça justement, surtout que je me rappelle d'une fois où elle m'avait dit que les gays avaient pas besoin du mariage, que c'était peut-être bien pour eux mais y avait d'autres priorités, d'autres lois bien plus importantes, et du coup ça m'avait fait réfléchir et j'avais peur qu'elle soit homophobe, j'avais peur de m'attacher à elle (l'étant déjà) parce que j'avais peur que ça casse le jour où elle apprendrait. Et depuis qu'elle a appris j'ai plus cette impression de devoir me cacher, d'être différent à ses yeux de ce que je suis vraiment, je m'affiche comme je suis. Ce qui, en surface, change pas grand grand chose, mais même des trucs basiques comme faire des blagues pourries comme j'en fais avec mes amis ou même mes soeurs, j'osais pas. À pas d'escargot on est en train de se rapprocher, j'en suis pas encore à lui raconter mes tracas, mais ça pourrait venir petit à petit, et ça fait vraiment du bien. happy

Bref, c'était juste pour dire : le coming out c'est bien. mrgreen
_________________
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Le Comte Romy
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 11 Mai 2007
Messages: 6328
Localisation: Somewhere over the Nyan Cat rainbow.

MessagePosté le: Mer 29 Mar 2017, 22:08    Sujet du message: Répondre en citant

Tout d'abord : Hug
Ensuite, je trouve ça triste de lire que tu avais peur de t'attacher à ta propre mère par crainte que le jour où elle apprendrait que tu es gay, tu finisses par être blessé. C'est ÇA, la vraie grosse tragédie de l'homophobie et de l'intolérance en générale. Cette crainte constante d'être jugée et rejetée, même par sa propre famille, juste parce qu'on ne rentre pas dans cette case qu'est la "norme" imposée par la majorité. Ça crée ces putains de fossés qui entachent les relations qu'on peut lier avec nos propre parents... là où les hétéros, dans la norme, n'ont même pas à se poser la question. C'est terrible parce que l'homophobie nous ronge tous, même indirectement. Il y aura toujours ce doute qui plane : serons-nous accepté ? Et on devrait pas... on devrait pas craindre de ne plus être aimé par ses parents parce qu'on aime une personne du même sexe que nous, parce qu'on ne correspond pas à cette foutue norme, parce qu'on ne rentre pas dans ces jolies cases dorées. C'est épuisant...
Enfin, si je suis d'accord avec toi sur les incroyables bienfaits du coming-out, il faut reconnaître que c'est pas "forcément bénéfique", pour reprendre tes termes. Beaucoup de jeunes gens finissent justement à la rue, rués de coups voire tués, parfois par leur propre famille, à cause de leur coming-out... Et c'est pourquoi c'est important de savoir à qui on le fait et comment le faire pour ne pas se mettre soi-même en danger. C'est aussi là qu'on doit souligner qu'il existe des numéros gratuits pour nous écouter, nous aider et qu'il existe des associations comme le Refuge qui sont là pour venir en aide aux jeunes gens mis à la porte à cause de leur appartenance ou de leurs préférences sexuelles.

Le numéro d'urgence du Refuge (24/24h - 7/7j) : 06 31 59 69 50
_________________

Paexiedust ~ Garrus Vakarian
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Monwalker
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 08 Juil 2003
Messages: 5968
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 29 Mar 2017, 22:46    Sujet du message: Répondre en citant

Très touchant ton témoignage Joey Hug
Rominet a raison, il vaut mieux parfois se faire aider, les jeunes gay, vous n'êtes pas seuls et des gens sont là pour vous soutenir si besoin happy
Une différence, un truc "pas comme tout le monde", un handicap même, ou des aspirations qui ne vont pas dans le même sens que ce que la société et la famille espèrent pour vous, voire font pression pour que vous vous y conformiez... tout cela fait invariablement souffrir, incite au secret, à un sentiment de solitude... ça vous gâche la vie ! Mais quand cette différence, ce handicap, ces aspirations, quand "ce qui cloche chez vous" est assumé, révélé, et que vous osez enfin "vivre votre vie" telle qu'elle est, tel que vous êtes, alors cela même qui était une source de solitude, de secret, parfois de honte, de peur, de mal-être, cela devient un formidable tremplin, un socle, un promontoire, ou comme deux grandes ailes qui se déploient et finalement vous vous envolez dans le ciel enfin bleu de votre vie, avec une force, une fierté, un courage et une joie insoupçonnés !
Alors confiance les jeunes, même si c'est encore votre secret, comprenez bien que votre "différence" c'est de l'or ! Il n'y a aucune raison d'avoir honte, ou de vivre dans la peur en vous soumettant à l'incompréhension ou à la réprobations des autres, fusse de votre propre famille : bien au contraire : ayez confiance en vous et, au bon moment, déployez vos ailes, vivez votre vie telle qu'elle est et vous serez très heureux ! happy
_________________

« miaou miaaaaouuuu mimihh miaou» Corto.
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lynus
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 26 Sep 2008
Messages: 4785
Localisation: Tomoeda

MessagePosté le: Mer 29 Mar 2017, 23:51    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai rien à rajouter mais mon calin Hug s'il était réel il durerait dix minutes Razz

Moi j'y suis tellement aller à pas d'escargots que finalement j'ai juste perdu du temps. Ma mère était gênée au début mais finalement sans plus. Puis le mariage pour tous c'est moi qui en parlais Laughing

Donc si j'avais su j'aurais peut-être été plus vite courageux. Parce que dans mon cas c'est uniquement la peur du rejet - pas les indices - qui m'ont freiné tout ce temps. Mais maintenant c'est la mitraillette que j'utilise XD

Quelqu'un qui veut le dire et qui n'a que la peur comme frein, je pense qu'il doit le dire ! Le risque 0 n'existe pas mais, crotte de bison, on peut aussi se faire écraser par un bus (ou une météorite) en sortant de chez soi.

Je remercie Romy d'avoir posté le bon numéro de téléphone pour cette conversation. Ça peut toujours servir à certains lecteurs ! http://www.le-refuge.org/
_________________
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Le Comte Romy
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 11 Mai 2007
Messages: 6328
Localisation: Somewhere over the Nyan Cat rainbow.

MessagePosté le: Dim 02 Avr 2017, 14:16    Sujet du message: Répondre en citant

Je partage avec vous, ici, un super article que je viens de lire sur l'importance de visibiliser la population trans. C'est aussi un article qui se veut très accessible et pédagogue. Je pense que ça pourrait d'ailleurs vous éclaircir sur certains points concernant le genre et la non-binarité. Pablo, je t'invite à le lire, si tu passes dans le coin. Les autres aussi, évidemment. Wink

Sinon, je reposte le lien la vidéo que Lynette avait fait tourner récemment par ici, parce que je l'avais regardé y'a quelques temps et je l'avais trouvé excellente, très informative et même assez drôle (et c'est EN FRANÇAIS, ce qui est assez rare pour le souligner). Il s'agit d'une jeune personne qui ne se considère pas comme binaire. Ni complètement homme, ni complètement femme, et qui questionne comment notre société, plus que notre nature, est à l'origine de ce modèle binaire homme/femme.
_________________

Paexiedust ~ Garrus Vakarian
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Lynus
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 26 Sep 2008
Messages: 4785
Localisation: Tomoeda

MessagePosté le: Dim 02 Avr 2017, 15:02    Sujet du message: Répondre en citant

Très bon article. Non pas que j'avais besoin d'être convaincu personnellement Laughing (et je dis ça avec objectivité car je ne connais pas - à ce que je sais - de personnes trans ou intersexes).
Quand on a été mis à l'épreuve de l'intolérance des gens, on comprend les autres ^^ (et c'est aussi mon surpoids qui a permis ça)

EDIT: Le dernier petit pet de coming-out en direct sur FB, une avalanche de likes Amour
_________________
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Pablitojons
Sergent-Chef Raider
Sergent-Chef Raider


Inscrit(e) le: 29 Nov 2010
Messages: 427
Localisation: Genève

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017, 11:17    Sujet du message: Répondre en citant

En rentrant d'un de mes stages j'avais aperçu ça derrière la gare de Genève.
Je voulais juste le partager avec vous.
_________________

I feel free.
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Pablitojons
Sergent-Chef Raider
Sergent-Chef Raider


Inscrit(e) le: 29 Nov 2010
Messages: 427
Localisation: Genève

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017, 16:59    Sujet du message: Répondre en citant

Le Comte Romy a écrit:
Je partage avec vous, ici, un super article que je viens de lire sur l'importance de visibiliser la population trans. C'est aussi un article qui se veut très accessible et pédagogue. Je pense que ça pourrait d'ailleurs vous éclaircir sur certains points concernant le genre et la non-binarité. Pablo, je t'invite à le lire, si tu passes dans le coin. Les autres aussi, évidemment. Wink


Je l'ai lu mais, je ne vais pas me prononcer dessus. C'est un sujet bien trop vaste pour que j'ai envie de me prononcer dessus maintenant. J'ai beaucoup trop d'autres choses dans la tête.
Je suis néanmoins d'accord avec la quasi-totalité de l'article. Surtout la fin. Le problème n'est même pas les gens trans (évidemment), mais la transphobie.

Je suis désolé du double post!! J'ai cru que j'étais en mode édition! Embarassed
_________________

I feel free.


Dernière édition par Pablitojons le Dim 23 Avr 2017, 17:31; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
-LCEF-
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 09 Juin 2009
Messages: 2968

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017, 17:12    Sujet du message: Répondre en citant

Pablitojons a écrit:
En rentrant d'un de mes stages j'avais aperçu ça derrière la gare de Genève.
Je voulais juste le partager avec vous.

C'est une très belle photo happy
_________________
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Lynus
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 26 Sep 2008
Messages: 4785
Localisation: Tomoeda

MessagePosté le: Ven 19 Mai 2017, 20:52    Sujet du message: Répondre en citant

Y a des gens ici qui iraient à la Marche des fiertés de Lyon le samedi 17 juin ?
Si oui envoyez-moi un MP que je rate pas l'info ! merci happy
_________________


Dernière édition par Lynus le Ven 19 Mai 2017, 23:31; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
-LCEF-
Adjudant-Chef Raider
Adjudant-Chef Raider


Inscrit(e) le: 09 Juin 2009
Messages: 2968

MessagePosté le: Ven 19 Mai 2017, 21:03    Sujet du message: Répondre en citant

Non, mais j'irai """probablement""" à celles de Marseille... Je sais pas quand Laughing

Cependant, si j'ai l'argent, je pourrai m'organiser pour venir sur Lyon ce jour là happy
_________________
Revenir en haut de page
Offline Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les forums de Captain Alban - Index du Forum -> The Raider's Lounge Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 51, 52, 53 ... 59, 60, 61  Suivante
Page 52 sur 61

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Votez pour le site !
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com